A la Une

Le gaspillage alimentaire en restauration collective

Effectifs mal identifiés, productions en trop grande quantité, repas peu consommés par les convives et bien plus encore… Au final, quotidiennement, le gaspillage alimentaire en restauration collective est estimé entre 150 et 200 g par personne.

Si au premier abord cela semble peu conséquent, à l’année cela représente plus de 15 tonnes de denrées jetées pour un seul restaurant (environ 500 convives) soit plus de 22 000 repas qui partent à la poubelle.

Face à ce constat, un pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire a été conclu en 2013 entre l’Etat et les acteurs de la filière alimentaire dont les restaurations collectives.

L’objectif étant qu’en 2025 le gaspillage alimentaire ait diminué de moitié.

 

Et si je jette une coquille d’œuf, ça compte ?

Tout d’abord, pour comprendre le gaspillage alimentaire nous pouvons reprendre la définition émise par le  Pacte national « anti-gaspi’ » de 2013.  Ainsi il est considéré comme gaspillage alimentaire « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée ».

 

Il est donc important de différencier les déchets alimentaires évitables (restes, croûte de pain), considérés comme du gaspillage alimentaire, des déchets inévitables dits impropres à la consommation humaine (coquilles d’œufs, os...), non considérés comme du gaspillage.

La régie municipale de restauration s’engage !

 

Avec plus de 2500 repas servis par jour, la cuisine centrale de Blagnac desservant plus de 11 cuisines satellites n’échappe pas à la règle et s’engage contre le gaspillage alimentaire.

 

Ainsi, les agents de la régie municipale de restauration  ont travaillé ensemble sur un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire. 

 

Courant 2018, des diagnostics et des pesées de déchets ont été effectués et ont permis d’identifier quelques éléments faisant défaut.

Cette évaluation a permis de révéler trois principaux axes de travail.

  • Adapter les menus et plats aux convives. 
  • Encourager le dialogue entre les convives et les cuisiniers.
  • Renforcer le rôle des animateurs. 
  •  

La mise en place de ces actions ayant débuté au mois de Janvier, de nouvelles pesées de déchets seront effectuées courant Mai 2019 afin d’évaluer si les actions ont été bénéfiques.

 

En attendant les résultats, n’oubliez pas que chacun d’entre nous pouvons contribuer à diminuer le gaspillage alimentaire par de simples gestes au quotidien.